Attaque de Bruxelles, les conseils du Shin Bet Israëlien.

Toute l'actualité sur l'Islam en France et partout dans le monde
Avatar de l’utilisateur
AbdelHaqq
Messages : 1206
Enregistré le : Mer 28 Jan 2015 02:50

Attaque de Bruxelles, les conseils du Shin Bet Israëlien.

Messagepar AbdelHaqq » Ven 25 Mar 2016 00:16

Je met dans la section islam car en tant que musulman on peut se sentir "légèrement visé" par l'article ci-dessous. Avertissement, Big Brother c'est de la gnognotte à côté. J'ai mis en gras ce que je trouvais important de souligner.

---------------------

Image

Au coeur du changement, les Européens devront appliquer "la couverture de base" prônée par le Shin Bet (service secret israélien)

Il est possible de tirer trois leçons clés des attaques terroristes en Belgique. Elles nécessitent toutes les trois qu’un changement fondamental soit opéré en termes d'investissement, d’effort, de priorité et, surtout, de vision du monde par les Occidentaux.

La première leçon concerne le système international de transport aérien, qui a fait l’objet d’une réforme fondamentale après les attentats du 11-Septembre, qui incluait des contrôles de sécurité rigoureux avant l'embarquement, l’interdiction des objets tranchants et la surveillance des entrées et de sorties en direction et depuis l'avion. Cette réforme a été un succès: Al-Qaïda a tenté à plusieurs reprises de faire exploser des avions en plein vol et elles ont toutes échoué.

Mais cette réforme s’applique seulement aux avions eux-mêmes. Elle n'a pas d'incidence sur les aéroports ou sur les autres moyens de transport en commun (bateaux de passagers, autobus et trains).

Le général de réserve Dani Arditi, chef du Bureau israélien de lutte contre le terrorisme à l'époque, avait averti avant les attentats de 2004 en Espagne que les trains de passagers seraient la prochaine cible des terroristes et que l'Europe était vulnérable.

En août dernier, un djihadiste marocain avait prévu de commettre un massacre dans un Thalys entre Paris et Amsterdam. Deux marines américains avaient réussi à déjouer l'attaque à la dernière minute.

Fin octobre, une cellule du groupe État islamique (EI) dans le Sinaï en Égypte a fait exploser un avion de passagers russe en plein vol.

Mardi, les assaillants ont mené leurs opérations dans un aéroport et une station de métro. Cela exige une autre révolution dans le transport en commun et, cette fois, pour tous les moyens de transport. Cela inclut notamment la création d'un périmètre de sécurité dans toutes les gares, stations et ports. Ce changement nécessiterait cependant beaucoup d'efforts et serait extrêmement pénible pour les passagers, sans compter l’investissement financier massif qu’il occasionnerait.

La deuxième leçon concerne le renseignement. L'ennemi auquel les services de renseignement européens sont confrontés est jeune, talentueux, transnational et habile à utiliser la population locale et à organiser des opérations chronométrées dans de courtes périodes de temps, en utilisant des moyens de communication cryptés. Contre un tel ennemi, l'Occident doit changer fondamentalement ses perceptions du renseignement, de la coordination, des législations et des ressources humaines et financières. Il devra aussi accepter de faire des compromis sur les droits de l'homme.

Au cœur de ce changement se trouve quelque chose que la plupart des Européens considèrent être en contradiction flagrante avec leurs croyances et leur éthique. C’est ce que le Shin Bet (les services de sécurité intérieure d'Israël) appelle “la couverture de base."

Il s'agit de la surveillance de larges populations et zones géographiques, et même les personnes qui ne font l’objet d’aucun soupçon spécifique, en tout temps et de manière intensive. Autrement dit: surveiller les importantes communautés musulmanes d’Europe et pas seulement celles sur lesquelles le renseignement dispose d’informations particulières.

La couverture de base nécessite que des ressources humaines et technologiques soient déployées dans toutes les rues, dans les centres communautaires et dans les mosquées. La connaissance par les agents de renseignement de la culture locale doit aussi être si parfaite que s’ils vivaient dans le milieu en question

C’est ainsi que le Shin Bet fonctionne avec la population palestinienne. Sans couverture de base, Israël n’aurait pas triomphé des kamikazes de la seconde Intifada au début des années 2000.

La troisième leçon: chaque nouvelle attaque terroriste sur le sol européen rapproche l’Occident du moment où il devra faire ce qu'il redoute le plus: lancer des opérations au sol contre l’EI en Syrie et en Irak.

L'expérience amère des invasions américaines de l'Afghanistan et de l'Irak est profondément gravée dans l'ADN des dirigeants européens et dans le bilan du président Barack Obama. Mais ce n'est qu’une leçon partielle.

L'invasion de l'Afghanistan, un pays gouverné par une organisation terroriste, a atteint son objectif premier. Elle a dispersé les commandants d'Al-Qaïda à travers le Moyen-Orient et en Asie, a rendu ses opérations beaucoup plus difficiles et a aidé les États-Unis à entreprendre une série d'éliminations ciblées qui ont endommagé gravement le noyau central de l'organisation.

En 2005, Ben Laden et Ayman al-Zawahri ont décidé de mettre fin à la plupart de leurs opérations en Occident et de se recentrer sur le Moyen-Orient.

Aujourd'hui, la principale organisation djihadiste, l’EI, possède à son tour un vaste territoire sous son contrôle. Il y a une énorme différence entre une organisation opérant dans ces conditions, ce n’est pas pour rien qu’elle se désigne elle-même un État islamiste, et une organisation dispersée et fragmentée dont les dirigeants sont constamment en fuite.

L’attentat-suicide à Istanbul cette semaine est un excellent exemple: Mehmet Ozturk a voyagé entre la Turquie et la Syrie à plusieurs reprises et revenait se reposer et s'équiper chaque fois qu'il estimait que sa traque devenait trop dangereuse, jusqu'à ce qu'il soit prêt à exécuter sa dernière mission.

Une opération terrestre ne signifie pas nécessairement l’occupation complète de la Syrie et de l'Irak, mais elle devrait permettre d'éliminer les principales bases de l’EI et de capturer ou de tuer les commandants supérieurs de l’organisation, tels qu’al-Bagdadi et les anciens généraux irakiens qui sont devenus ses conseillers.

De plus, des images des dirigeants de l'organisation tués ou jugés à la Cour pénale internationale de La Haye auraient une valeur psychologique en elles-mêmes.

Ronen Bergman est le spécialiste des affaires de Renseignement pour le journal Yediot Aharonot et le site d’information Ynet. Cet article est publié avec l'aimable autorisation de Ynet



Avatar de l’utilisateur
AbdelHaqq
Messages : 1206
Enregistré le : Mer 28 Jan 2015 02:50

Re: Attaque de Bruxelles, les conseils du Shin Bet Israëlien.

Messagepar AbdelHaqq » Ven 25 Mar 2016 13:00

Image

Le président Barack Obama, en visite aujourd'hui en Argentine, a assuré que les Etats-Unis allaient vaincre l'Etat islamique (EI) et a rejeté les appels à imposer des mesures de surveillance particulières aux musulmans qui vivent sur le territoire américain.

Il a ajouté que son pays ferait tout pour aider la Belgique à arrêter et à juger tous les responsables des attentats djihadistes d'hier à Bruxelles, qui ont fait au moins 31 morts et 260 blessés. "Nous continuerons à frapper l'Etat islamique jusqu'à ce qu'il soit chassé de Syrie et d'Irak et finalement détruit", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Buenos Aires avec son homologue argentin Mauricio Macri. Il est difficile d'empêcher les attentats, a-t-il poursuivi, car "c'est un vrai défi de trouver et d'identifier de petits groupes de gens qui veulent mourir en se mêlant à la foule et en faisant exploser une bombe".

Après les attentats de Bruxelles, Donald Trump, candidat à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle de novembre, a déclaré qu'il ne fallait pas hésiter à user de la torture pour faire parler les suspects. Son rival Ted Cruz a demandé que les quartiers des villes américaines à forte population musulmane fassent l'objet de mesures de surveillance renforcées, une idée que Trump a approuvée.

lefigaro

Avatar de l’utilisateur
AbdelHaqq
Messages : 1206
Enregistré le : Mer 28 Jan 2015 02:50

Re: Attaque de Bruxelles, les conseils du Shin Bet Israëlien.

Messagepar AbdelHaqq » Ven 15 Avr 2016 03:10

Les profileurs débarquent dans les aéroports Français, "bizarrement" ça fait suite à un reportage sur la sécurité de l’aéroport de Tel-Aviv où on faisait également du "profilage".

-------------------------------

Ces "profileurs" interviennent dans le cadre de mesures supplémentaires déployées par Aéroports de Paris (ADP) depuis l'attentat de Bruxelles.
Ils rôdent dans les aéroports de Paris. Des "profileurs" patrouillent depuis quelques semaines pour détecter les personnes aux "comportements anormaux". Ces "profileurs" interviennent dans le cadre de mesures supplémentaires déployées par Aéroports de Paris (ADP) depuis l'attentat de Bruxelles, a indiqué jeudi son PDG Augustin de Romanet. ADP a en outre, avec la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), mis en place des dispositifs qui "visent à accroître l'incertitude pour les personnes malveillantes, notamment avec des ouvertures de sacs aléatoires à l'entrée des zones publiques, avec des patrouilles cynophiles, avec des personnes qui font du profilage et dont le métier est exclusivement d'observer les foules pour vérifier qu'on ne puisse pas détecter de comportements anormaux", a-t-il poursuivi.

Image

9.000 caméras. Sur le plan de la surveillance vidéo, le PDG a précisé avoir renforcé ce point dans certaines zones de l'aéroport en particulier "où il faut que nous soyons en mesure de mieux surveiller les allers et venues". "Avant le 11 septembre 2001, nous avions 1.000 caméras, aujourd'hui nous en avons 9.000 ", a-t-il ajouté.

Augmenter le contrôle automatisé des passeports. "Nous travaillons avec les services de la police de l'air et des frontières pour que les dispositifs "parafe", qui sont les contrôles automatisés des passeports, soient plus nombreux - nous voulons doubler le nombre d'ici 3 ans - et plus performants", a indiqué Augustin de Romanet lors d'une conférence de presse à Orly à l'occasion de la présentation du nouveau logo d'ADP.
Présenter son visage devant un écran. ADP va tester "dans les prochains mois" un "système qui permettra que les personnes n'aient plus besoin de mettre leur doigt sur un petit écran pour être identifiées mais simplement de présenter leur visage devant un écran qui assurera la congruence entre la photo du passeport et la photo qui est sur l'écran", a-t-il précisé. "Si la personne est présumée poser des difficultés, la machine émettra une alerte aux services de police qui sans délai viendront l'interroger", a-t-il ajouté.


Retourner vers « Islam-Actu »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité