Concernant la kounya et le fait de donner une kounya a son enfant

Ici vous pouvez poster tous les rappels que vous estimez utiles: invocations, règles de fiqh ou autres!
Avatar de l’utilisateur
Assad ibn al furat
Messages : 29
Enregistré le : Jeu 22 Juin 2017 03:55

Concernant la kounya et le fait de donner une kounya a son enfant

Messagepar Assad ibn al furat » Lun 26 Juin 2017 06:29

:Salam:
:Bismillahi:

الحمد لله وحده، و الصلاة و السلام على نبينا محمد و على آله و صحبه أجمعين ،
أمَّا بعد:





Concernant la kounya et le fait de donner une kounya a son enfant




:arrow: La kounya ("abou...." père de.... / "oumm....." mere de....) n'a rien d'une obligation, mais c'est cependant une sunnah, le Prophète صلّى الله عليه وسلّم ayant lui même adopté la kounya d'un de ses enfants, al qassim. Il avait donc pour kounya abou l qassim صلّى الله عليه وسلّم . Et ceci est la manière de faire de ses compagnons hommes et femmes après lui , ainsi que des prédécesseurs.



:!: Il a cependant défendu d'adopter la meme kounya que la sienne :
"Nommez vous avec prénom mais ne prenez pas ma kounya"
bukhary et muslim d'après Anas رضي الله عنه
"Nommez (vos enfants) par mon prénom mais ne les nommez pas par ma kounya"
bukhary et muslim d'après jâbir رضي الله عنه .
A noter:
Les gens de science expliquent que ce qui est voulu ici, c'est de se nommer par son prénom (Muhammad) et sa kounya (abou l qassim) -réunis- , c'est a dire de les réunir, comme il est rapporté d'apres abou hourayra , qui dit "le Messager d'Allah a interdit que l'on réunisse son prenom et sa kounya (an najma' bayna smihi wa kunyatihi) " (hadith hassan, voir as sahiha 2946)
Et les gens de science expliquent également que ce qui est voulu ici est l'interdiction durant son vivant.
Muhammad ibn al Hanifiyyah rapporte: Ali a eu une permission, il demanda:ô Messager d'Allah, si j'ai un garçon apres toi (apres ta mort), pourrai je l'appeler par ton nom et le surnommer par ta kounya?
il repondit : oui.
(abou daoud 4967)
C'est sur cet argument que c'est basé Ibn Hajar dans Fath al Bari, en rajoutant que plusieurs compagnons et predecesseurs ont, apres le deces du Prophete, appelé leur fils Muhammad en leur donnant pour kounya abou l qassim, comme abou Bakr, Abderrahman ibn 'awf, et autres.






Il est donc légiféré et dans le droit de chaque croyant , souhaitant par cela appliquer une sunnah, d'adopter une kounya .
Comment la choisir?
La kounya doit elle obligatoirement être le nom d'un de nos enfants?

Nous répondons : la kounya peut se choisir de plusieurs manières, et il n'est pas obligatoire qu'elle soit le nom d'un de nos enfants.

La kounya peut être :
:arrow: le nom de l'aîné de nos enfants. Et certains savants (parmi eux ibn hajar,sheikh abdelmouhsin al 'abbad, sheikh al abadi -auteur de 'awn al ma'boud sharh sunan abi daoud-, et autres) expliquent que cela est préférable,que celui qui n'a pas de kounya alors qu'il a des enfants, "favorise" le nom du premier des enfants.

La preuve de cela est le Hadith rapporté par abou daoud 4955 et autres:
Abou shourayh رضي الله عنه rapporte qu'il était surnommé abou-l-Hakam. Le Prophete صلّى الله عليه وسلّم lui dit alors:
"Allah est al Hakam et a Lui appartient le jugement."
Il (abou shourayh) répondit:
"Lorsque mon peuple diverge sur un sujet , ils viennent a moi et je juge entre eux et les deux partis sont satisfaits."
Il صلّى الله عليه وسلّم dit:
"Comme cela est bon! As tu des enfants?"
Je répondis:
"J'ai shourayh, muslim, et ´abdullahi"
Il صلّى الله عليه وسلّم dit:
"Lequel est le plus âgé?"

Je répondis :
"Shourayh"
Il صلّى الله عليه وسلّم dit alors:
"Tu es alors abou shourayh"

On peut donc déduire de ce Hadith authentique la légitimité de donner la kounya d'après le fils aîné et de donner précédence a l'aîné.


Et la kounya peut être :
:arrow: un nom autre que le nom de nos enfants :

---- d'après Ibrahim , ´abdullahi (ibn mass'oud) رضي الله عنه appela 'ilqima "abou chibl" alors qu'il n'avait pas d'enfant.
authentifie par sheikh al albani

---- ilqima a dit:
´Abdullahi ibn mass'oud m'appelait par une kounya alors que je n'avais pas d'enfant.
authentifié par sheikh al albani

---- dans un Hadith (sahih, abou daoud 4970) , Aisha رضي الله عنها a dit :
Ô messager d'Allah! Tu as donné une kounya a chacune de tes femmes , donne moi en une.
Il صلّى الله عليه وسلّم répondit:
Je te surnommerai par le nom de ton neveu , ´abdullahi.
(c a d ´abdullahi ibn az-zubayr , fils de Asma fille d'abou Bakr et de z-zoubayr ibn al 'awwam)

Dans une autre version, elle rajoute:
"On m'appelait donc Oumm 'abdillahi"

On voit donc ici le caractère légiféré d'adopter une kounya sans avoir d'enfant de qui prendre le surnom, et de donner une kounya a sa ou ses épouses.
Les exemples sont nombreux, hormis Aisha qui avait pour surnom Oumm abdillah alors qu'elle n'avait pas d'enfant qui se nommait '´abdullahi, on peut citer également le compagnon et calife Abou Bakr, qui s'appelait ´abdullahi et n'avait pas d'enfant appelé Bakr, 'umar ibn al khattab رضي الله عنه , qui avait pour kounya Abou Hafs alors qu'il n'avait pas de fils nommé Hafs.



:arrow: quant au fait de donner une kounya a l'enfant:
Ceci est permis , et, personnellement, j'encourage chacun de nous a le faire. Il y a plusieurs bénéfices à tirer de cela, en premier lieu suivre le Prophète صلّى الله عليه وسلّم lorsqu'on sait qu'il a donné des kounya a des enfants, et pour d'autres raisons louables comme ancrer les mœurs islamiques au sein de nos familles et foyers, à cette époque où les mœurs occidentales exercent une forte pression et que la communauté musulmane par cause de sa faiblesse suit leurs mœurs et habitudes à eux et les imite dans beaucoup de choses. Or c'est bien nous, croyants, qui sommes porteurs des meilleurs moeurs et coutumes et de fierté.

Le preuve donc du caractère permis de donner une kounya aux enfants, le célèbre Hadith de "abou 'oumayr", rapporté par al bukhary et muslim :
----d'après anas رضي الله عنه :
"Le Prophete صلّى الله عليه وسلّم entrait chez nous, j'avais un petit frère qu'il appelait abou 'oumayr"
Et à la fin du Hadith le Prophète صلّى الله عليه وسلّم dit a l'enfant :
" ô aba 'oumayr, qu'est devenu le petit oiseau?"



:arrow: appeler les femmes par une kounya:
Ceci est légiféré, nous avons cité le Hadith de 'Aisha plus haut, surnommée oum 'abdiLlah.



:arrow: donner une kounya au polythéiste:
d'après 'urwa ibnu z-zubayr رضي الله عنه (neveu de 'Aisha) , oussama ibn zayd l'a informé que le Messager d'Allah صلّى الله عليه وسلّم parvint a une assemblée dans laquelle se trouvait abdullah ibn ubay ibn salûl avant qu'il ne se convertisse.
Ce dernier dit: "ne nous cause pas du tort dans notre assemblée ."
Le Prophète صلّى الله عليه وسلّم entra auprès de sa'd ibn 'Ubâda et dit:
"Ô sa'd , entends tu ce que dit abou hubâb?"
Il signifiait par cela ´abdullahi ibn ubay ibn saloul.
Rapporte par al bukhary et Muslim



:arrow: quant au fait d'appeler son père par une kounya:
---- chahr ibn hawchab rapporte:
Nous sommes sortis avec ´abdullahi ibn 'umar. (Son fils) Salim lui dit alors: "ô aba abderrahman, la prière!"
jugé faible par sheikh al albani

---- ('abdullah) ibn umar رضي الله عنه a dit:
"Quant à abou Hafs, 'umar, il a décidé"
jugé sahih par sheikh al albani



:arrow: quant au fait d'appeler quelqu'un par une kounya qu'il possède :
➡️ sahl ibn sa'd raconte que le nom que 'ali رضي الله عنه préférait était abou tourab.
Il se réjouissait lorsqu'on l'appelait par celui-ci. Seul le Prophète صلّى الله عليه وسلّم l'appelait ainsi.
Un jour , il fut en colère contre Fatima , il sortit de chez lui et s'allongea sur le sol de la mosquée . Le Prophète صلّى الله عليه وسلّم , son voisin, le suivit. Il vint à sa rencontre alors que son dos était rempli de terre. Le Prophete صلّى الله عليه وسلّم essuya la terre de son dos puis il lui dit: "ô aba tourab, assied toi!"
rapporté par al bukhary et Muslim.





:idea: on peut citer parmi les proches du prophètes , les kounya suivantes:
- le Prophète صلّى الله عليه وسلّم lui même: abou l qassim
- son épouse Aisha , oum abdillah
- son épouse hind, oum salama
- son épouse ramla, oum habiiba
- oum khaltoum (dont une fille du Prophète صلّى الله عليه وسلّم et épouse de uthman, et une fille d'abou Bakr dont le mari était talha bn abdillah)
- son compagnon abdillah bn abi quhafa, Abou Bakr
- son compagnon 'Umar , Abou Hafs
- son compagnon 'uthman, dhu-n-nurayn
- son compagnon 'ali , Abou tourab
- et la plupart de ses proches (épouses, ...) a commencer par ses compagnons, qu'Allah les agrée , si bien que certains sont connus et reconnus par leur kounya avant d'être connu par leur nom, c'est le cas d'abou Bakr, abou hourayra, Abou sa'id al khudri, abou moussa al ach'ari, abou Dhar, abou Ayyoub al Ansâri, et autres.




Source: "al adab al moufrad" de l'imam al Bukhary , pour la plupart des ahadiths









وآخر دعوانا أنِ الحمدُ لله ربِّ العالمين، وصلَّى الله على محمَّدٍ، وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدِّين، وسلَّم تسليمًا


“et sache que les meilleurs cours sont ceux qui retiennent le plus le bien”
(ibn abi zayd al qayrouani al mâliki)

Retourner vers « Le Rappel profite aux croyants! »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité